ou comment améliorer son leadership (presque) instantanément…

J’ai décidé de me plier à la mode de « l’instant gratification » (gratification instantanée) et de vous donner UN des aspects du leadership qui vous permettra de vous mettre en posture de leader, pouf, comme par magie.

Vous le savez déjà, je crois profondément que le leadership est une compétence qui s’acquiert et qu’elle n’est pas forcément innée.

Dans cette optique je crois aussi que le leadership se nourrit du quotidien et pas des grandes déclarations enflammées.

Le leader se reconnait dans ces mots, ces gestes de tous les jours et n’a pas besoin des spotlights pour démontrer son leadership.

Jusque-la tout va bien, j’en vois même qui pousse un soupir de soulagement: donc je n’ai pas besoin d’être Steve Jobs ou Barack Obama? non, on relaxe les épaules…

Cependant (et oui, il y a un « cependant ») mon expérience m’a montré qu’il y a une étape-clé qui sépare le management du leadership: la connaissance de soi.

Vous pouvez être un bon manager (gestionnaire) avec le niveau de connaissance de soi d’un castor. Vous ne pourrez franchir le pas dans la sphère du leadership sans une capacité minimale à refléter et comprendre ce qui se passe dans votre esprit.

Le manque de connaissance de soi impacte de plusieurs manières:

Je ne comprends pas mes émotions.

  • j’ai un sentiment de honte qui ne fait qu’accentuer l’impact de mes émotions, c’est un cercle vicieux.
  • mes émotions sont à combattre, à cacher, à étouffer.
  • je méprise les émotions de l’autre

Je ne suis pas clair-e sur mes valeurs

  • je ne sais pas ce qui est important pour moi
  • le manque de clarté engendre un « flottement », je peux me sentir frustré-e dans mon travail mais je ne sais pas pour quoi

Je ne connais pas mes talents

  • si j’ai de la chance les autres m’en parlent mais « de moi à moi », j’ai du mal à réellement les intégrer
  • je mets plus d’énergie à démonter que je sais plutôt qu’à apprendre car cela pourrait être perçu comme une faiblesse
  • j’ai du mal à reconnaitre le talent de l’autre et j’ai peur de lui donner un avantage qui peut se retourner contre moi

Je ne connais pas le respect de soi

  • je ne respecte pas mon rythme naturel, mon corps, mes valeurs (voir plus haut!), ce que j’apporte en ce monde
  • ce manque de compréhension fait que je ne sais pas respecter ces aspects là chez l’autre

J’ai du mal à prendre une responsabilité « radicale »

  • je vois mes challenges comme des injustices qui sont dues aux personnes ou aux évènements
  • ou je dois être le sauveur de tous et de tout afin d’être apprécié
  • ainsi j’ai du mal à en tirer les apprentissages nécessaires pour avancer

OK, la connaissance de soi est centrale au leadership mais si je n’ai pas encore fait ce travail, que faire?

Comment instantanément « changer de fréquence » et me mettre sur radio Leadership?

LA CURIOSITÉ

quoi?! c’est tout?!

Je vous avez promis de l’instant gratification et je tiens ma promesse – en tant que leader c’est une valeur importante pour moi.

La curiosité vous donne des ailes intellectuellemment, vous donne le sourire et booste votre énergie.

Boum, vous avez pris de la hauteur sur les évènements, vous êtes plus engageant-e et plus alerte pour discerner les solutions.

Alors comment être curieux-se en terme de leadership?

ÉCOUTER

  • j’écoute pour comprendre
  • j’entends ce qui est dit et le non-verbal aussi
  • je fais répeter pour être sûr-e d’avoir compris
  • je laisse le temps à l’autre de s’exprimer pleinement et je prends mon temps pour répondre – le silence ne me fait pas peur
  • j’écoute car des fois c’est la seule action nécessaire pour que l’autre aille mieux, reprenne le dessus, pour résoudre un problème
  • j’écoute car je suis engagé-e à ÊTRE LA SOLUTION

DEMANDER

  • je demande de l’aide quand j’en ai besoin
  • je demande des explications si je n’ai pas compris
  • je demande pour développer mes compétences
  • je demande à participer – à un projet, une discussion
  • je propose – mon idée, mon projet
  • je demande car je suis tout autant important-e qu’un-e autre et mes demandes doivent être entendues
  • je demande car je suis engagé-e à ÊTRE LA SOLUTION

ET POUR QUOI?

  • je questionne pour aller au fond des choses parce que la surface…c’est superficiel! (téléchargez « les 5 questions de Toyoda »)
  • je me rappelle et je rappelle à l’autre notre « pour quoi », la vision vers laquelle nous avançons
  • je questionne car je suis engagé-e à ÊTRE LA SOLUTION

TROUVER VOTRE MANIÈRE D’ÊTRE CURIEUX-SE!!

Cela serait ennuyeux de tout vous dire. C’est mieux de faire travailler votre curiosité.

Alors que faites-vous pour aiguiser votre posture « curiosité »?

GET THE NEWSLETTER!

inspiration & tools to be the leader of your career

Congratulations! You will receive an email to confirm your registration.

Share This