J’ai un petit jeu-recherche que je joue quand je suis dans un environnement professionnel: je pose les questions suivantes aux femmes avec qui j’échange:

– Pour vous le leadership c’est quoi ?

– Etes-vous une leader?

 

A la première question je reçois une réponse plus ou moins construite autour de mots-clés: vision, mission, inspirer, développer, mobiliser, soutenir, charisme (aie, mes acouphènes se mettent à sonner), manager (aie, encore ces acouphènes)…

Cela se corse avec la deuxième question, je vois un éclair de peur dans le regard suivi par un petit rire nerveux avec des regards furtifs à droite et à gauche (il faut vraiment que je confirme si la personne cherche un moyen de s’échapper ou si c’est pour ne pas être entendue).

La réponse arrive enfin, pas aussi construite que la première: beaucoup de “oui, mais”, “en fait”, “en quelque sorte”, “ca dépend”, “j’ai lu un livre très intéressant…” tout cela saupoudré de justification. Quand je fais remarquer qu’elles sont des leaders, en utilisant des exemples de leadership qu’elles ont partagé durant notre conversation, elles ont un sourire timide : « oui, j’imagine que vous avez raison… »

Mais c’est quoi çà?!

Rassurez-vous en tant que coach certifié, membre de l’EMCC, je ne m’exclame pas de la sorte mais… cela me traverse l’esprit… pendant quelques nanosecondes. Que voulez-vous c’est instinctif quand je vois les femmes être leur propre pire ennemi.

Soyons clair, je ne pense pas que c’est une obligation d’être un leader, pas du tout, par contre si vous VOULEZ être un leader mais ne pensez pas que vous le POUVEZ alors je vous demande de considérer les points suivants:


 

Le syndrome de “la bonne élève” arrête énormément de femmes ayant le potentiel d’être leader. Il faut l’éradiquer et nous sommes les seules à pouvoir le faire.

 

Qu’est-ce que le syndrome de “la bonne élève » ? C’est la manière dont nous nous comportons dans le milieu professionnel comme nous le faisions à l’école : travailler dur, avoir des bonnes notes, ne pas trop challenger , suivre les règles pour finalement être reconnue. Le professeur te donnera ton bulletin avec mention,  papa et maman seront fiers et tu te sentiras valorisée.

Aujourd’hui c’est un fait reconnu que les filles ont de meilleurs résultats scolaires que les garçons cependant cela ne se traduit pas dans le milieu professionnel. Une étude intéressante a été effectué à Harvard sur les diplômés hommes et femmes et leur développement de carrière, je vous laisse lire le résultat.

Sans aller jusqu’à Harvard je contemple la situation de mes enfants, ils sont tous deux dans des classes dites “sélectives” et dans les 2 cas les filles représentent 80% des effectifs! 80%! Est-ce que dans 20 ans elles représenteront 80% des rôles en top management? Malheureusement les études actuelles nous disent que c’est fort improbable.

Alors que faire?  Prenez-vous en main, faite le bilan de la situation, êtes vous sérieusement infectée par ce syndrome? Quels sont les aspects de votre comportement qui sont à travailler, à développer ?

Voici 2 manières de se débarrasser du syndrome de “la bonne élève” et il se trouve que ce sont des essentiels du leadership:

1/ Valorisez-vous VOUS-MEME: Devenez consciente de vos atouts et de vos succès. Pouvez-vous là, maintenant me décrire vos principaux talentS. Vous devez être capable d’évaluer votre valeur et celle de vos actions d’une manière neutre et surtout sans attendre que Pierre, Paul ou Jacques viennent vous le confirmer. Cela vous aide aussi à accomplir le second point

2/ Demandez ce que vous voulez de façon claire et factuelle. Soyez claire sur votre valeur et ayez une demande constructive et réaliste. Cela ne vous viendra pas forcément de manière naturelle et demande de la pratique… alors pratiquez !

 

Nous devons arrêter les clichés au sujet des femmes dans le monde du travail.

En voici un : “Les femmes sont émotionnelles”, cela veut dire quoi exactement? Je pose la question car selon les spécialistes en la matière une des caractéristiques de l’être humain EST d’avoir des émotions et que cela est nécessaire pour vivre. Et je suis 100% sure que les hommes sont des êtres humains donc les hommes ont des émotions.

Les émotions sont un système d’alerte: une émotion nous informe de notre réaction face à une situation, un évènement : peur, colère, joie… Les femmes n’ont pas de prérogatives particulières sur les émotions. De continuer à colporter ce cliché est très dommageable pour les deux sexes car cela sous-entend que les hommes qui montrent leur émotions ne sont pas de « vrais » hommes. Nous touchons là les tréfonds de la bêtise.

Le sujet des émotions vous intéresse, lisez cet article.

Et ma préférée : “Les femmes sont des g***s”. Parlez pour vous ! J’ai connu autant d’hommes que de femmes “garces”. Des hommes qui étaient de terribles commères et faisaient énormément de dégâts dans les équipes. J’entends souvent dire que les équipes 100% femmes sont un cauchemar mais vous remarquerez que lorsqu’il y a de la tension dans une équipe la source n’a pas de genre, elle peut aussi bien venir d’un homme que d’une femme. Désolée, là non plus les femmes ne sont pas bien représentées 😉

C’est important de faire une pause ici et de vraiment refléter sur ces exemples car ils jouent sur nos biais cognitifs avec des répercussions importantes. Si il y a des tensions dans une équipe 100% féminine, on ne va pas toujours chercher bien loin: on donnera comme raison que c’est par ce que c’est une équipe 100% féminine, et vous savez comment c’est les femmes entre elles… Si il y a des tensions dans une équipe mixte nous allons chercher à identifier la source du problème et mettre les actions nécessaires en place. Voilà le biais cognitif en action, je vous laisse réfléchir aux conséquences.

Que faire?  Ne laissez jamais les biais culturels, religieux, de genre ou même organisationnel (c’est comme ça qu’on fait ici) prendre les décisions pour vous.

Analysez les faits et seulement les faits. Je vous invite à regarder le TED talk de Kristen Pressner, Global Head RH chez Roche, et la prochaine fois que vous êtes tentée de conclure qu’une situation est le fruit des “dynamiques féminines” je vous suggère de #flipittotestit.

 

Soyez fière de ce que vous êtes, c’est au cœur du leadership.

Malheureusement malgré les citations positives et les vidéos inspirantes dans notre fil d’actualité, le leadership garde une image masculine. D’accord, il est important pour un leader de savoir regarder les faits sans faillir et de décider des actions qui sont nécessaires. Alors faisons face au fait qu’aujourd’hui le leadership a une connotation masculine et décidons des actions nécessaires.

Cette connotation n’est pas la réalité mais une influence culturelle. De plus il y a autant de style de leadership que de leader. Donc c’est à vous de décider qui vous êtes en tant que leader et quelle est votre style de leadership. Alors lâchez les icones du leadership et devenez votre propre inspiration!

Que faire?  Développez votre connaissance de soi. D’une manière bienveillante et neutre jaugez vos forces et vos axes de développement pour devenir le leader que VOUS souhaitez être.

La connaissance de soi est la clé du développement du leadership. Je le vois dans les femmes que j’accompagne: une fois qu’elles se “connaissent” et s’acceptent (le bien, le moins bien et le franchement affreux) un changement en profondeur s’opère. Elles font un bon en avant dans la définition de leur leadership, de leur “modus operandi” et elles décollent en tant que leader.

Mais la connaissance de soi n’est pas un travail linéaire et cela demande du temps et du courage. Je parle d’expérience, faire face aux « défauts » qu’on a passé des années à camoufler est difficile mais arrêter d’écouter les excuses que l’on se raconte est à la fois libérateur et un énorme accélérateur en ce qui concerne son leadership personnel.

 

Le leadership ce n’est PAS être à l’aise avec la prise de parole en public ou avoir du charisme. Pas d’amalgame!

J’ai déjà entendu des femmes me dire qu’elles n’avaient pas la stature physique attendu d’un leader. Pardon ? Il y a-t-il une taille et un poids optimum pour un être un leader? NON.

Est-ce que d’avoir une certaine présence et être un bon orateur aident dans le milieu du travail ? oui, mais cela n’a rien à voir avec le leadership.

De nouveau nous faisons face à une vue “masculine” du leadership et il faut faire attention à ce que cette perception ne nous détourne pas, consciemment ou inconsciemment, de notre objectif.  Et voici un « killer » de leadership: penser que l’on doit  être quelqu’un d’autre pour être perçu comme leader. Malheureusement (ou heureusement) chaque fois que vous tentez d’être ce que vous n’êtes pas vous érodez votre authenticité et sans authenticité vous ne serez jamais un bon leader.

Alors que faire?  Pour être un leader soyez claire sur vos valeurs et assurez-vous d’être en alignement avec celles-ci dans votre travail.

Voilà ce qu’est l’authenticité et c’est un aspect fondamental du leadership car cela a un énorme impact sur les personnes autour de vous. Il y a un article entier consacré à ce sujet.

 

Décidez d’être leader, prenez votre puissance personnelle.

Le moment idéal ne viendra jamais alors autant s’y mettre dès aujourd’hui:

  • Vous avez le désir d’être une leader.
  • Vous êtes vaccinée contre le syndrome de la bonne élève et vous décidez de ce en quoi vous croyez, de ce que vous voulez et comment vous le voulez sans attendre que quelqu’un le décide pour vous.
  • Vous ne croyez plus les clichés et vous jugez chaque personne ou situation sur les faits.
  • Vous êtes engagée en faveur de votre développement en tant que leader grâce à la connaissance de soi.

 

Le résultat est que vous êtes entièrement vous dans votre travail.

En tant que leader authentique avec des valeurs et une intention claires, l’impact que vous avez dans votre rôle et dans votre organisation est décuplé. Vous avez pris votre puissance personnelle et votre place en tant que leader. Waouh quelle chance pour votre entreprise !

 

Alors la prochaine fois qu’on se voit et que je vous demande “êtes-vous une leader?”, regardez-moi droit dans les yeux et dites OUI! Car lorsque cela arrive, et bien sûr cela arrive, les gars 😉 c’est génial!

GET EMPOWERED!

inspiration & tools to be the leader of your career

Félicitations ! Vous allez recevoir un Email pour confirmer votre inscription.

Share This